Vous êtes ici

-A +A

Une étudiante de la HEFF aux Brussels Fashion Days

Diplômée en juin 2015 de la section Stylisme de la Haute Ecole Francisco Ferrer, Pauline Bertrand participera ce 16 octobre à la quatrième édition des DS Brussels Fashion Days !

 

Événement incontournable du secteur de la mode à Bruxelles, les Brussels Fashion Days se dérouleront ces 16, 17 et 18 octobre au Square-Brussels Meeting Centre.

Cette année, la HEFF est donc mise à l’honneur avec la participation de Pauline Bertrand : interview de cette ancienne étudiante dont la carrière s’avère plus que prometteuse…

Pouvez-vous nous expliquer votre parcours ?


J’ai toujours voulu devenir styliste. C’est une passion depuis mon enfance, c’est pourquoi j’ai pris des cours de couture, été à l’académie d’art plastique, ainsi que participé au parcours modo pendant un stage auprès de deux stylistes pendant mes études secondaires.

Ensuite, je suis partie un an à l’étranger après mes secondaires, en Flandre et à Oxford, ce qui m’a permis d’avoir de nouvelles expériences enrichissantes.

« Ma collection s’inspire d’un
art indemne de toute influence
extérieure, l’art brut »

J’ai commencé mes études de stylisme à Francisco Ferrer en même temps que des études d’histoire de l’art à l’ULB (cela m’a permis d’y puiser une inspiration). Durant mes études à Ferrer, j’ai fait deux super stages chez Pantheone et Moon Young Hee ainsi que participé à la Fashion Week de Paris. J’ai terminé mes études avec le prix coup de cœur du jury interne ainsi que le prix MAD pour ma collection de fin d’étude.

Quel est l’esprit et l’inspiration de votre collection ?


J’ai crée une collection sur le thème de l’art Brut.

L’art, l’histoire de l’art m’ont toujours passionnées. J’y ai puisé grand nombre de mes inspirations. Allié avec mon autre côté plus cartésien, plus scientifique, l’art Brut m’a semblé un juste milieu car il faut savoir que l’art est utilisé comme moyen d’expression pour de nombreux malades psychiatrique, ce qui a donné en partie la définition de l’art Brut.

Ma collection s’inspire d’un art indemne de toute influence extérieure, l’art brut. Tout est permis, l’imagination l’emporte sur la praticité. Toutes les techniques, tous les matériaux s’incorporent dans la réalisation d’un vêtement. Tube en plastique, antidérapant, toile de spi,… font office de matière première.

« La Haute École Francisco Ferrer
m’a permis de rencontrer des gens
passionnés par la mode »

Le coté brut et artisanal est mis en avant. L’art Brut en tant qu’art déconstruit amène un jeu qui se traduit par des vêtements modulables selon ses envies.

Que vous a apporté votre passage au sein de la HEFF ?


La Haute École Francisco Ferrer m’a permis de rencontrer des gens passionnés par la mode, de me faire un groupe d’amis. On a pu, durant ces études, partager nos connaissances, nos idées. Les professeurs nous ont transmis leurs expériences. Ferrer a développé en partie notre esprit d’équipe.

Notre école m’a aussi permis de faire deux stages à Paris pendant environs 4 mois, ce qui fut une grande expérience professionnelle. Ainsi que de participer à un workshop de fourrure en Finlande.

Ferrer nous a appris à gérer une équipe, être responsables ainsi que de ne jamais baisser les bras sous pression, il y’a toujours un plan B.

Propos recueillis par C. Bruchansky / Photos M. Noteboom